Les poèmes quotidiens d'Emilia sur les pépites

Bienvenue à Emilia's Daily Nuggets Poems, un sanctuaire d'inspiration. Ici, nous explorons le monde émouvant de la poésie, tissant des mots dans des tapisseries de pensées et d'émotions. Plongez dans le rythme des vers alors qu'ils font écho à la sagesse, provoquent l'introspection et touchent l'essence même de notre expérience humaine. Préparez-vous à être ému, à être soulevé, à être inspiré.

« IF » de Rudyard Kipling est un chef-d'œuvre intemporel, débordant de sagesse profonde et de vérités retentissantes sur les épreuves et les triomphes de la vie. Les mots émouvants de Kipling servent de boussole, nous guidant vers la résilience, le courage et l'intégrité inébranlable. Nous sommes ravis de partager cette interprétation avec vous, en espérant qu'elle éclairera, inspirera et donnera le ton à notre voyage poétique ensemble sur Emilia's Daily Nuggets Poems. Plongeons dans le royaume enchanteur du "SI" et lançons-nous dans cette exploration de l'esprit humain. »

Une interprétation du poème "IF" de Rudyard Kipling

Si je peux garder ma tête quand tout autour de moi
Perdent le leur et me le reprochent,
Si je peux me faire confiance quand tous les hommes doutent de moi,
Mais tenez compte aussi de leurs doutes ;
Si je peux attendre et ne pas être fatigué en attendant,
Ou d'être menti, ne traitez pas de mensonges,
Ou être haï, ne cède pas à la haine,
Et pourtant, n'ayez pas l'air trop beau, ni ne parlez trop sagement :

Si je peux rêver — et ne pas faire des rêves mon maître ;
Si je peux penser — et ne pas faire des pensées mon but ;
Si je peux rencontrer Triumph and Disaster
Et traitez ces deux imposteurs de la même manière ;
Si je peux supporter d'entendre la vérité que j'ai dit
Tordu par des fripons pour faire un piège aux imbéciles,
Ou regarde les choses auxquelles j'ai donné ma vie, brisée,
Et penchez-vous et construisez-les avec des outils usés :

Si je peux faire un tas de tous mes gains
Et le risquer sur un tour de pitch-and-toss,
Et perdre, et recommencer à mes débuts
Et ne souffle jamais un mot de ma perte;
Si je peux forcer mon cœur, mes nerfs et mes nerfs
Pour servir mon tour longtemps après leur départ,
Et alors tiens bon quand il n'y a rien en moi
Sauf le Testament qui leur dit : 'Attendez !'

Si je peux parler avec les foules et garder ma vertu,
Ou marcher avec les rois - ni perdre le contact commun,
Si ni ennemis ni amis aimants ne peuvent me blesser,
Si tous les hommes comptent avec moi, mais aucun trop;
Si je peux remplir la minute impitoyable
Avec soixante secondes de course à pied,
A moi c'est la Terre et tout ce qu'elle contient,
Et, qui plus est, je serai un Homme, mon fils !